Dirt – Saison 1

A l’heure où le streaming a pris le pouvoir sur le net, les séries-télé prennent celui de l’autre petit écran… Parmi elles, Dirt. Encore une série qui fait dans le débauchage d’acteurs de cinéma comme l’avait fait Friend bien avant tout le monde. Justement, ici, c’est Courtney Cox qui joue les vedettes.
Si l’actrice a fait ses preuves, Dirt laisse perplexe à première vue. Mais soyez rassurés, tout est bon dans Dirt, si ce n’est Dirt lui-même.

Explications: Dirt c’est d’abord un magazine people. L’idée de base est là et elle est plutôt mauvaise car sans relief et plutôt commune. La série raconte l’histoire de Lucy Spiler, rédactrice en Chef de Dirt. On se dit derechef qu’exploiter le filon du star system à travers un magazine people tel qu’on en cotoie quotidiennement n’a vraiment rien d’intéressant… Et c’est le cas!

Mais très heureusement, l’idée de base n’est pas la principale et le scénario se focalise très vite sur la vie privée des personnages principaux (qui sont assez nombreux et variés pour notre plus grand plaisir). Dirt est en fait très vite relayé au second plan, plus comme un élément décoratif que comme un véritable pilier de la série.

Au final, le scénario se révèle très frais et les protagonistes intriguent tous autant qu’ils sont, Courtney Cox incarnant sans doute le moins attachant ou intéressant d’entre eux. Petite préférence pour Don, le photographe indépendant schizophrène (très très bien joué) qui vous réserve de longs moments d’hallucinations intemporelles et jouissives.

Mauvaise nouvelle, « A l’heure où le streaming a pris le pouvoir sur le net, les séries-télé prennent celui de l’autre petit écran… » quand elles le peuvent. Et la série n’a pas résisté à la récente grève des scénaristes. Une victoire par K.O qui stoppe la série au septième épisode de la saison 2. L’aventure fut brève mais intense. Adieu Dirt magazine.

E.

3 Réponses to “Dirt – Saison 1”

  1. Anonymous Says:

    Je suis ravie de voir cette critique sur ton site; c’est une série qui mérite sa place ici; en effet, même si l’idée principale n’est pas exceptionnelle , les rebondissements, et jeux des personnages donnent aux épisodes un univers très intéressant.On s’attache très vite à Donn, le schizophrène, qui arrive à nous faire croire à son monde virtuel; ainsi qu’à l’actrice principale, qui pour moi, a un très bon jeu.
    Je suis, d’autre part, déçue d’apprendre qu’une telle série se termine alors que d’autres , comme urgences, en sont à leur 15ème saison!

  2. c. Says:

    Putain c’est schtarf, c’est toi qui a pourri la tof?

  3. elgaman Says:

    bah ouais tu crois quoi?! Nan, je l’ai plagiée sur google pictures comme un pourri. MAis au moins, j’ai trouvé l’originale pour l’associer.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :