Eater


Eater… Ou comment se faire avoir par une couverture tape-à-l’oeil et accrocheuse et une communication attrayante de la part de Glénat.
Grand fan d’histoires de vampires, lorsque j’aperçois dans l’un des derniers Berserk un petit flyer avec cette jolie couverture présentant des monstres me faisant beaucoup penser aux chiropterans de Blood accompagnée de cette accroche alléchante : « Ils débarquent, et ils sont affamés (série en 4 volumes) », mon sang ne fait qu’un tour et je cours me le procurer sans même jeter un coup d’oeil à l’intérieur. Grossière erreur !

Première déception : les « méchants » de l’histoire n’ont absolument rien à voir avec des vampires, il s’agit en fait d’une sorte de parasite extra-terrestre se nourissant de l’énergie vitale de la planète (sic). Ceux-ci viennent sur terre pour féconder des humaines et ainsi donner naissance à des hybrides mi-humains mi-monstres pouvant changer d’apparence à tout moment, dans le but de dévorer le plus de proies humaines possibles.

Deuxième déception : le scénario ultra-convenu. Sans spoiler outrageusement (ce qui ne vous ferait pas rater grand chose chers lecteurs du Dojo), la trame principale est la suivante : une écolière orpheline ayant des dons de medium se retrouve par hasard au milieu d’une bataille entre deux des monstres cités précédemment. Ceux-ci se révèlent être un père (Kuromaru) et son fils (Benimaru). A la naissance de Benimaru, la mère de ce dernier a réussi grâce à un exorcisme à extraire l’esprit maléfique incitant les créatures à dévorer des humains. Malheureusement, Kuromaru s’en est aperçu et a tué la mère. Depuis, Benimaru a juré de tuer son père et tous ses semblables. SU-PER…

Troisième déception : la réalisation ! Les dessins font ultra-vieillots, j’avais l’impression de lire 3×3 Eyes !!! Après quelques recherches, il se trouve que cette « oeuvre » date de 1991, mais quand bien même, ce manga a très très mal vieilli. De plus, le découpage ne le met pas du tout en valeur.

Vous l’aurez compris, cela faisait bien longtemps qu’un manga ne m’avait pas autant déçu. Chers amis du Dojo, passez votre chemin sans regrets !

Bes

4 Réponses to “Eater”

  1. c. Says:

    Bah voilà vieux Hyhypc, tu nous reviens droit d’une enfiladade mal léchée. J’aime ton come back ! Keep going !

    Et le roi du HTML, il est où ton site du futur, on attend ça avec impatience?!!

  2. elgaman Says:

    Pour le Xml, l’affaire est réglée mais je rencontre des difficultés dans le traitement de certaines données parfois incompatibles. Le temps de mettre tout ça en ordre.
    En attendant (encore un ou deux jours à tenir) merci de ne plus publier ou d’enregistrer le moindre brouillon (je pense à Comarin) sur la plateforme si vous ne voulez pas la perdre en route…. La révolution est proche….

  3. elgaman Says:

    ça y est! Le site est ouvert… Même lieu, même adresse. Have fun les amis! En espérant que vous ne regretterez pas l’ancienne version….

    Et Bes, j’ai pas encore lu ton billet faute de temps, mais ça a l’air de promettre! A très vite pour un autre commentaire….

  4. elgaman Says:

    Rare de voir Bes déçu par une oeuvre! D’habitude, tu trouves toujours une satisfaction quelque part et là rien! Ce doit être une vraie bouse ce manga! Je ne m’en approcherai jamais, c’est sûr!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :