Homunculus

Il aurait pu s’agir d’un croisement entre un cumulus et un stratus, ou d’une nouvelle variété de plante, non cet homunculus la est un manga. Plutot intriguant comme titre de série d’autant plus quand on le superpose au nom de l’auteur : Yamamoto Hideo ! Assez tordu le personnage puisqu’il est tout de même à l’origine de Itchi l’assassin, manga très controversé pour son extrême violence et sa cruauté. Dirigé au cinéma par Takashi Miike (Itchi the Killer), défrayant la chronique lors de sa sortie en salles et désigné comme cultissime par un petit groupe de fanatiques lessivés du veaucer !

Aujourd’hui Yamamoto nous livre les visions psychanalatiquo-post-traumatiques de Nakoshi, apparues suite à une trépanation. Ce 6ème sens va lui permettre de voir les gens en fonction de ce qu’ils refoulent dans leur subconscient. Une sorte de matérialisation des souvenirs que tout un chacun essaie d’enfouir, masquant qui on essaie d’être et révélant ce que l’on est vraiment. Ainsi on verra déambuler un beau gosse drageur avec une tête de bite, un yakuza sous la forme d’un imposant robot qui s’avère être piloté par….
Un manga qui exploite les sillons tortureux de notre conscience, qui gravite autour des cases encore méconnues de notre subconscient, bref un manga centré sur l’homme !

L’histoire est plutot emballante et les dessins sont vraiment efficaces, avec un réalisme impressionant, les expressions du visage sont très bien retranscrites, avec un souci du détail rarement égalé du coup les persos prennent vie et s’animent devant nos petits trous ébahis.
Ca apporte un plus à la crédibilité du manga qui s’attarde justement sur les émotions humaines.

Le scénario si il se veut original retombe aussi vite qu’il nous a propulsé, du coup on tourne en rond dans une intrigue qui s’appesantit un peu trop sur la perversité, sur la place du sexe dans la psychanalyse. On assistera au viol d’une vierge, à des dégustations de sperme et autres trasheries incestueuses qui torturait notre bon vieux Freud !

Le manga est plutot cru et violent, et au final c’est ce qui dérange. Beaucoup le critiqueront parce que Yamamoto ne prétexte pas une guerre Berserkienne pour insuffler du barbarisme à sa trame et porte fièrement sur ses épaules ce qu’il exhibe à outrance. Ici on parle de l’homme violenté, perdu, victime de lui même, bourreau occasionnel, pervers, barbare, pantin de ses émotions, ce côté que l’on maitrise pas et que l’on enfouit aux tréfonds de nos entrailles.
Moi ce qui m’a gêné c’est le manque de souffle dans le déroulement du scénario, la dynamique s’épuise et la mécanique n’est plus aussi bien huilé que dans les premiers tomes. J’espère un sursaut de l’auteur pour continuer à suivre cette série avec plaisir !

En outre le manga se lit extrêmement vite (15min montre en main) du à l’absence de dialogues mais nous invite largement à la réflexion et se permet même une petite critique de la société et des pantins conditionnés qui l’animent.

On est toujours un peu seul face à soi même…

Mikado

3 Réponses to “Homunculus”

  1. Anonymous Says:

    juste pour mettre un commentaire de merde. Mais le premier sur cet article tjs très bien écrit.
    Je ne sais pas si je le lirais ce manga.
    Karine

  2. elgaman Says:

    J’ai eu les mêmes impressions sur ce manga (j’en ai lu les 6 premiers tomes, comme toi apparemment? Sur 8 sortis actuellement)… Mais j’ai été plus décisif sur ma réaction puisque j’ai arrêté la série…. Direction ebay!

    Bienvenue parmi nous Karine! Et merci pour tes commentaires!

  3. comarin Says:

    super article Mikadouz, j’suis pas allé jusqu’au 6 malheureusement, j’ai du lire les 2 ou 3 premiers que j’avais pourtant trouvés sympas.. dommache :

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :