Sillage – Monde Flottant (T.11)

Petit article sur le dernier album de Sillage récemment paru, intitulé Monde flottant . Ce onzième album des aventures de Nävis, dont nous vous avions déjà parlé précédemment est toujours aussi plaisant à lire, à quelques nuances près…

Premier atout de la bd: on l’aime! On aime ses dessins, son histoire, tout. Second atout: elle fait l’unanimité. Mais dans ce dernier opus, on sent malgré tout une petite baisse de régime. Certes, je l’ai lu d’une traite (mais ce n’est pas un secret, Sillage, ça se lit vite et on ne sait pas si c’est bon ou mauvais!), mais je n’ai pas eu l’impression que l’histoire ait avancé un chouya…

Série à succès oblige, j’ai plutôt eu le sentiment qu’on me faisait mariner en attendant d’autres albums… Même si on prend plaisir à voir Nävis évoluer dans le bon sens (devenue paria de Sillage) , ce dernier épisode n’apporte pas vraiment sa pierre à l’édifice. On pourrait même s’en passer si l’on voulait.

Mais Sillage, ça reste du plaisir, une Bd sympa où les auteurs s’éclatent et nous le rendent bien. Alors, pourquoi pas un onzième tome, même si c’est du vent, ça reste frais et ça vaut toujours son prix. Une valeur sûre, de toute façon.

E.

3 Réponses to “Sillage – Monde Flottant (T.11)”

  1. Anonymous Says:

    J’aime bien ton interpretation comme « episode de transition » car c’est tout a fait ca, meme si il reste plus captivant que certaines BD normales …

    Par contre j’ai été assez decu par le dernier tome de Lanfeust des Etoiles qui marquait la fin de ce cycle avec je trouve une sorte de debacle au niveau du scenario pour la fin; meme si les petites references tout au long de l’album sont toujours aussi plaisantes. J’espere que y aura un futur article dessus pour savoir si c’est moi ou si il est vraiment en dessous.

    Tistou

  2. Verbal Kint Says:

    Dans la bibliothèque mais pas encore lu.

    Mais j’aimerais quand même juste préciser que contrairement à Lanfeust (idem, acheté mais pas encore lu) puisqu’on en parle, un tome de sillage est une aventure, une histoire à part entière.

    La pseudo ligne directrice (que l’on comprend bien quand on lit tous les tomes d’affilé, ce que je suis entrain de faire depuis quelques jours) n’est qu’un prétexte pour nous donné envie d’en savoir toujours plus sur Navis (d’où l’existence des chroniques de sillage), ce scenario « continu » me paraît bien accessoire et sans surprises (traffic de planètes, ect).

    Cette manière d’émiéter des bribes de scénari au compte goute a toujours été la marque de fabrique de Morvan avec cette série.

  3. E. Says:

    Verbal va s’occuper de ce dernier Lanfeust dès qu’il aura ratttrapé tout ce retard ! D’ailleurs ça se passe bien les vacances du futur avocat?!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :