99F

Après nous avoir émoustillé les récepteurs optiques immatures de l’époque avec Dobermann, et après s’être égaré dans le trip chaman du Blueberry, Jan Kounen change de chevalier et troque un Cassel contre un Dujardin pour l’adaptation de 99F, tiré du roman original de Beigbeder. Plusieurs noms ont été pressentis pour la réalisation de cette adaptation et notamment l’auteur lui-même (mais aussi Antoine de Caunes et Kassovitz). J’aurais été bien curieux de voir la version Kassovitz ! Jan Kounen connaît très bien le milieu de la publicité puisqu’ayant lui même réalisé plusieurs court-métrages pour cet empire putride mal connu qu’incarne la publicité.

Car c’est de ça dont il s’agit : une satire ironique voire plutôt cynique et surtout extrême de la publicité. Et plus largement de la société de consommation. On la vit et l’alimente quotidiennement sans pour autant la remarquer. Elle définit un courant d’air fade qui pourtant est respiré et traversé par le monde entier. L’accoutumance est universelle. La critique est tantôt violente, tantôt guillerette ; elle est tantôt légère, tantôt trasho-scato ; mais dans un soucis de cohérence originale planante et psychédélique qui lisse joliment l’instrument.

Jean Dujardin incarne donc (avec talent – et prise de risque pour les fans inconditionnels de ses prestations télévisuelles, ça dénote…) Octave Parango un rédacteur publicitaire de « La Ross », empire très caricaturé dans un trash-core plaisant et décalé. Œuvre autobiographique ? Probablement pour Beigbeder adepte de la bonne défonce (s’est fait pécho sur son capot d’caisse en plein assaut de rail de blow !) qui fait d’ailleurs un joli clin d’œil animé à Fear&Loathing in Las Vegas

Donc Octave dans une extravagance assurément confortable, est projeté violemment face à sa réalité vomitive suite à une rencontre sexo-romantique de la belle stagiaire de « La Ross ». On le missionne dans le même temps de la réalisation d’un spot sensuel au yaourt nature pour écouler du jus blanc à coup de dizaine de millier de tonnes.


On assiste donc à du gore, peut être parfois poussé à son paroxysme dans la limite du crédible mais on apprécie la réalisation futuro-clipique enrôlée par un Dujardin plutôt bankable.

De l’originalité dans un marketing doppé à la blanche au jus plutôt moderno-trash.

Plus d’infos sur ce film

C.

9 Réponses to “99F”

  1. E. Says:

    Film absolument culte! Le film de son année (2007? 2008?) ! Une vraie surprise avec un Dujardin génial.
    Notre LVP français!

  2. Ale Says:

    vraiment top ce film!l’ascenseur,le coup des intestins,les réunions sur la couleur du gazon.
    « trash » au possible..!!je n’ai qu’une remarque à faire: l’option de la deuxième fin est un sans grand interet de mon humble avis..
    tu t’es bien déchiré sur la critique , elle est scato-scotchante! du lourd!

  3. C. Says:

    Ouais Ale le composo-phrasé est très stylé dans le monde du marketing, c'est vendeur !

    En ce qui concerne la double fin, mise en abyme du principe de consommation : toucher le client en essayant de jouer sur plusieurs fronts pour atteindre une cible la plus large possible. La version trash t'a plu tant mieux mais y'a maman à côté qui grince un peu des dents… jusqu'à ce qu'elle s'aperçoive finalement que tout n'est que love&love.

    Mais certes la 2ème fin aurait pu être écourtée.

  4. E. Says:

    c’est quoi ce délire avec ya maman qui grince des dents?
    J’ai relu ta critique, l’est vraiment bonne je trouve. Dans mon top 5 sans doute

  5. C. Says:

    Pour te le faire schématique :
    Lorena
    – mmmmh c’est quoi encore ce truc pourri à la fin morbide que tu m’as passé?!
    Moi
    – Patiente, y’en a pour tout le monde ;
    Lorena (15′ plus tard)
    – bah voilà, j’en demande pas énormément non plus !

    Merci pour vos encouragements… même si sais pas si st vraiment justifiés mais bon se faire mousser c’est bon !

  6. E. Says:

    rooooooooooooooh
    effectivement, je ne pouvais pas comprendre! Je la vois d’ici ta petite femme!

  7. E. Says:

    je m’aperçois que ton smiley n’est « qu’un » grand sourire. ça ne vaut pas plus pour toi?

  8. C. Says:

    Excellente observation guru !! Figure toi que j’ai longuement hésité… vraiment. Le 1er visionnage absolument violent dans la surprise, mais le second moins. C’est pour ça que je ne l’ai pas mis en film culte (que tu vénères à chaque fois pareil !)

  9. E. Says:

    d’accord! je comprends mieux! Dommage… Je l’ai vu qu’une fois et du coup, pas envie de le revoir🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :